L’enveloppe comme lieu d’expérimentation pour l’optimisation énergétique

L’enveloppe comme lieu d’expérimentation pour l’optimisation énergétique

Les enveloppes et façades d’aujourd’hui dépassent leurs usages premiers pour venir optimiser les consommations d’énergie des bâtiments et créer un bâtiment autonome, autosuffisant voire à énergie positive. Elles créent ainsi des bâtiments qui ne sont plus passifs mais actifs dans leur environnement tout au long de leur cycle de vie. Néanmoins nous faisons face à un paradoxe : ces systèmes, dont l’objectif est d’économiser de l’énergie, en consomment eux-mêmes pour se mouvoir et fonctionner.

Comment optimiser réellement l’énergie avec des systèmes qui en consomment eux-mêmes ? Un « retour aux sources » avec l’utilisation de matériaux biosourcés (ex : terre crue) n’est-il pas plus efficace ?

Quel avenir pour les matériaux « technologiques » de type alliage à mémoire de forme, membranes hydrogel etc. et leur utilisation actuelle en construction ?

Quel coût pour les nouveaux alliages et matériaux composites ?

 


  • M. Arnaud BOUSQUET, Directeur chez MATERIAUPOLE
  • Mme Anna CHAVEPAYRE, Co-fondatrice et membre du collectif ENCORE
  • M. Christophe MENEZO, Directeur du programme de recherche sur l’énergie solaire, CNRS FédEsol
  • M. Ewen TANNEAU, Directeur Technique chez COVERIS
  • Animé par M. DUPRAT Sébastien, EGIS Conseil